Produits de la lagune

La conchyliculture

Le mas conchylicole se situe à Palavas entre mer et étang en bordure du grau du Prévôt. Vingt Compagnons y cultivent moules et huitres sur douze tables d’élevage selon la méthode méditerranéenne par immersion verticale.

Chaque année, ils récoltent et vendent une trentaine de tonnes d’huitres et de moules. L’élevage et la vente se conforment aux règles sanitaires européennes en vigueur et sont sous contrôle des services vétérinaires des Affaires Sanitaires.

Le travail en conchyliculture se déroule sur l’ensemble de l’année avec des pics d’activité en période estivale, des fêtes de Noël et du jour de l’an.

Le travail est assujetti aux cycles saisonniers et climatiques ainsi qu’aux contraintes météorologiques et bactériologiques du milieu. Le cycle de développement de l’huître est d’environ 18 mois, celui de la moule de 24 mois.

L’ESAT propose des apprentissages et des formations professionnelles spécifiques à la mytiliculture et à l’ostréiculture. Les tâches sont hiérarchisées par degré de difficulté offrant à chacun, selon ses capacités et ses possibilités, de pouvoir s’investir sur l’activité. Ce travail demande le respect des règles strictes d’hygiène et de sécurité, et le respect des règles organisationnelles pour ce qui du travail en équipe. Les possibilités de chacun pourront être mises en valeur notamment par la conduite des engins à moteur (véhicules, engin de levage et de charroie, embarcation) par le suivi de l’HACCP (gestion des tableaux et registres, entretien et nettoyage des bassins, surveillance de la station) et la préparation des ventes (conditionnement, étiquetage sanitaire et pesée). La diversité de ces travaux conchylicoles permet ainsi à chaque travailleur de se perfectionner dans une activité adaptée à ses capacités et de pouvoir mettre sur le marché un produit très prisé du public.

La pêche professionnelle

Elle se pratique sur les 200 hectares du plan d’eau de l’étang privé du Prévôt, entre Maguelone et Palavas. Deux usagers et un pêcheur opèrent sur des barques à fond plat et calent des filets (capéchade ou pièce) afin de récolter des poissons d’étang : loups, soles, anguilles, muges, dorades. En complément de la pêche, l’équipe ramasse des palourdes et des coques.
Cette activité nécessite une bonne condition physique, pratiquée dans un environnement parfois difficile, mais offre l’avantage d’une belle récompense lorsque les prises sont au rendez vous.

Lien vers le reportage de France 3 du 5 février 2016 : La Belle Aventure des Compagnons de Maguelone